IMA Cergy

Ces deux apprenties ont un profil atypique, en effet elles ont suivi des études générales avant de se réorienter vers la cuisine, leur première passion. Toutes les deux titulaires d’un Bac ES, elles ont suivi des études de droit pour l’une, de langues pour l’autre.

Raphaëlle raconte : « Je n’ai pas osé me lancer dans la cuisine après le collège, j’étais bonne élève donc mes professeurs et mes parents ne m’ont pas parlé des formations en apprentissage. Pour eux, l’évidence c’était de suivre des études générales. » Elle a bien fait de changer de voie puisqu'elle a réussi à effectuer son année d'apprentissage dans le restaurant du célèbre chef Jean Imbert !

Idem pour Géraldine, « J’ai fait mon stage d’une semaine en 3ème dans un restaurant, j’ai adoré mais le CAP était très dévalorisé au collège, c’était pour les mauvais élèves. »

Le déclic pour elles ? Se rendre compte que commencer un CAP à 20 ans était possible, et même de plus en plus courant. « J’avais peur de me retrouver qu'avec des collégiens. Voir que je ne serais pas la seule adulte m’a rassurée. » Elles ont brillemment obtenu leur CAP Cuisine en un an, en étant même major de promo pour Géraldine.

Leur conseil aux jeunes qui souhaitent devenir cuisiniers ? « Il faut ne pas hésiter, ne pas écouter les préjugés et faire ce dont on a envie. » L'essentiel c'est d'être motivé et de "ne pas choisir ce métier par dépit mais par envie" souligne Raphaëlle.