Former un apprenti, c'est former de futurs salariés qualifiés et de potentiels repreneurs d'entreprise. C'est donc préparer l'avenir ! Certes, cela demande du temps mais une fois que l'apprenti est opérationnel, il peut apporter une aide précieuse à l'entreprise.

Christophe Rouget, boulanger à Beaumont-sur-Oise

Très engagé dans l’apprentissage des jeunes, il forme chaque année une dizaine d'apprentis de l’IMA Villiers-le-Bel. 

"L’IMA de Villiers-le-Bel est un excellent Centre de Formation. J’ai choisi cet établissement pour la qualité de l’enseignement dispensé. Les professeurs de pratique sont à l’écoute des jeunes et très professionnels dans leur approche du métier. L’apprentissage est le meilleur moyen pour un jeune de SE FORMER et pour les artisans de TRANSMETTRE leur savoir-faire."

"Etant jury d’examen, j’échange très souvent avec les professeurs de pratique. Lorsqu’un jeune rencontre des difficultés, je n’hésite pas à organiser une rencontre avec les parents, les professeurs et moi-même, Maître d’Apprentissage. L’IMA est un peu ma seconde maison, mon deuxième fournil".

"Ce qui est intéressant à l’IMA de Villiers-le-Bel, c’est la possibilité de se former en boulangerie en CAP mais aussi de continuer en Brevet Professionnel pour que le jeune puisse parfaire sa formation. Dans le même établissement, il peut également choisir de continuer son apprentissage en pâtisserie avec un CAP ou une mention complémentaire. Les rythmes d’alternance sont très intéressants pour pouvoir suivre un jeune."

Céline Nunes, Institut Eden spa à St Ouen L’Aumône

Céline Nunes forme des apprentis depuis 16 ans et cette transmission des savoirs est essentielle pour cette Meilleur Ouvrier de France en Esthétique et Art du maquillage : « Les jeunes incarnent la relève, s’il n’y a pas de maître d’apprentissage aujourd’hui, il n’y aura pas de salariés qualifiés demain! Ils sont le futur de nos métiers ».

D’ailleurs, la jeune femme a embauché certaines de ses anciennes apprenties. Et l’apprentissage ne profite pas qu’aux apprentis !

Pour Céline, c’est bien sûr « une satisfaction personnelle de voir évoluer un jeune » et l’arrivée d’une apprentie insuffle « une énergie nouvelle, un dynamisme intéressant ».

« C’est du temps à donner mais on reçoit beaucoup en retour car même si au début, le jeune n’est pas mature dans ses techniques, il apporte un souffle nouveau et me pousse à me remettre en question. Je transmet ma passion du métier ce qui est très important pour moi. »