IMA Eaubonne

Le parcours d’Andréa est celui d’une jeune femme dynamique qui rêvait d’être esthéticienne. Après le collège, ses parents la dissuadent de suivre une formation dans ce domaine car ils ont peur que cela lui ferme trop de porte. Qu’à cela ne tienne ! Cette envie ne la lâche pas et une fois son bac en poche, elle commence enfin à se former à l’esthétique. Elle ne le regrette pas du tout. « Le bienfait que les soins esthétiques apportent aux femmes, voilà ce qui me plaît dans ce métier » explique-t-elle. Un goût pour l’univers du soin et du bien-être qui est né lorsqu’Andréa accompagnait sa mère à ses rendez-vous en institut : « C’était un lieu que j’aimais beaucoup » se souvient-elle.

Après avoir passé son CAP dans une école privée parisienne, elle souhaite se former en apprentissage. Elle passe donc son brevet professionnel à l’IMA du Val Parisis – Eaubonne, en alternance dans un institut à Sartrouville puis à Houilles. Des petits instituts de quartier qui lui ont permis d’apprendre le métier.

Ensuite tout s’accélère ! Comme le raconte Andréa, « J’ai obtenu mon BP en juin 2010 puis j’ai commencé à chercher un local pour me mettre à mon compte et j’ai ouvert mon institut en décembre 2010 ».  Un choix risqué, à seulement 21 ans, mais une évidence pour la jeune femme ! « Je voulais être à mon compte pour pouvoir faire les choses à ma manière et prendre soin de mes clientes comme je l’entendais » résume-t-elle. Elle trouve un local vide dans lequel elle doit faire d’importants travaux, notamment d’électricité et de plomberie, et créé ainsi son propre institut de A à Z.

Petit à petit, l’institut trouve sa clientèle et il faut faire un choix. « Le loyer était trop cher, j’avais trop de travail pour moi toute seule mais pas assez pour embaucher. J’ai donc décidé de fermer l’institut et de reprendre un fonds de commerce à Sartrouville ».

Une autre opportunité se présente ensuite à elle, en 2019, pour reprendre l’institut dans lequel elle est cliente, à Cormeilles en Parisis. Andréa est décidément une femme de challenge ! A 30 ans, la voilà à la tête de deux entreprises !

Elle ne compte également pas son temps pour transmettre sa passion à la nouvelle génération. Dès 2012, elle s’entoure d’une apprentie, et sa première salariée est l’une de ses anciennes apprenties. Elle a également été brièvement professeur à l’IMA du Val Parisis et fait partie des jurys d’examen. « C’est important de transmettre mes compétences et ma vision de l’esthétique » conclut-elle.